Les jours ont 24 heures

cadran solaireLe système décimal nous semble la plus naturelle manière de compter (nous pouvons compter sur nos doigts). Pourtant nous continuons à utiliser une méthode non décimale pour mesurer le temps. Ce n’est pas qu’elle soit meilleure que le système décimal. Mais plutôt la difficulté de changer, de modifier nos habitudes qui l’explique. Tout nouveau système d’information (ici le système de mesure du temps) doit mener la conduite du changement, c’est accompagner ses utilisateurs à changer leurs habitudes.

L’échec de la mesure décimale du temps

Nous calculons en base 10 (système décimal), et les ordinateurs en base 2 (système binaire). Les sumériens faisaient leurs calculs en mélangeant numérotation en base 10 et en base 6.
Ce dispositif était sans doute lié à l’observation des astres. Le cycle solaire est d’environ 360 jours (6x6x10), le cycle lunaire dure 30 jours (6×2/10). Prolongeant cette logique le jour et la nuit ont été divisés en 12 heures (6×2) soit 24 heures pour la journée, l’heure en 60 minutes (6×10), la minute en 60 secondes. Et ce dispositif a été conservé depuis cinq millénaires. Nous comptons toujours le temps avec ces mesures même si elles ont été aménagées à la marge (passage à l’année de 365 jours, mois de 28, 30 et 31 jours). C’est d’autant plus curieux que le système décimal reprend ses droits au dessus et en dessous de ces mesures. Nous divisons la seconde en dixième, centième, millième. Nous regroupons les années en décades (10 ans), en siècle (100 ans) et millénaires (1000 ans).
Pourquoi ne pas homogénéiser tout cela et adopter un système de mesure du temps totalement décimal. Cela simplifierait les calculs et réduirait les risques de dyscalculie (troubles de l’apprentissage du calcul).
Les révolutionnaires de 1789 s’y sont essayés. Face à la désorganisation des unités de mesures en France ils ont créé le système métrique. Celui-ci est l’extension du système décimal pour toutes les mesures de longueur, de poids et de contenance. Ils ont tenté de le prolonger pour les mesures de temps. Le décret de la Convention du 5 octobre 1793 (an 1 de la République), met en place une nouvelle mesure du temps :

  • Le nouveau calendrier reste lié au rythme solaire et lunaire : une année de douze mois de trente jours, plus 5 ou 6 jours complémentaires selon les années qui font une année de 365 ou 366 jours ;
  • La journée est découpée suivant le système décimal : « Le jour, de minuit à minuit, est divisé en dix parties ou heures, chaque partie en dix autres, ainsi de suite jusqu’à la plus petite portion commensurable de la durée. La centième partie de l’heure est appelée minute décimale ; la centième partie de la minute est appelée seconde décimale. » Une journée comporte donc 10 heures, chaque heure 100 minutes, chaque minute 100 secondes.

Le nouveau calendrier résiste 13 ans. Il faut attendre le 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805), pour que Napoléon signe le sénatus-consulte qui abroge le calendrier républicain et ramène au calendrier grégorien. La journée décimale a duré moins longtemps. Le temps décimal est aboli par un décret du 7 avril 1795. Il avait fallu à peine un an et demi pour revenir aux mesures babyloniennes.

Pourquoi ne pas avoir adopté le temps décimal

Essayons de comprendre les raisons de cet échec :

  • La force de l’habitude : la mesure du temps est d’un des conditionnements les plus forts, il est enseigné dès le premier cycle de l’école primaire ; savoir mesurer le temps fait parti des premiers apprentissages ; revenir dessus demande une réadaptation douloureuse ;
  • La base installée : toutes les horloges, chronomètres, cadrans solaires, étaient basés sur le système babylonien ; quelques horlogers ont bien fabriqués des horloges décimales, qui font la joie des brocanteurs ; mais en combien de temps aurait-il fallu pour remplacer toutes les horloges ?
  • L’absence d’enjeu : le système métrique relevait d’un soucis d’unification patriotique et commercial ; L’unification de la Nation et le développement du commerce entre les provinces imposait l’usage d’un seul système de mesure ; pour les longueurs et les poids, il y avait de multiples manière de compter selon les régions et les métiers ; par contre, la mesure du temps était partout la même ; certes le temps décimal avait pour lui sa rationalité (au début du taylorisme, il y a des chronomètres décimaux pour mesurer le temps de travail), mais il demandait un effort conceptuel et financier démesuré par rapport à l’enjeu.

L’échec du temps décimal est donc d’abord un problème de conduite du changement. Ce n’est pas que la cible était mauvaise ou injustifié, simplement que personne n’avait envi de faire un tel effort.
Le raisonnement peut s’appliquer à tout changement, y compris dans le monde numérique. Ce n’est pas parce que votre système d’information nouveau répond au besoin des individus ou des entreprises, qu’il est « user friendly » et son développement de la plus haute qualité, qu’il va s’imposer facilement. Il faut modifier des habitudes, changer des formulaires, des documents, des outils, toute une base installée dont les gens ont oublié l’importance tant elle est noyée dans le paysage quotidien. la conduite du changement, c’est l’accompagnement de cette évolution vers le nouveau système, Elle demande beaucoup de persuasion, des dépenses à hauteur, voir supérieures au coût du système d’information nouveau.

Bibliographie

Louis-Jean Calvet : Histoire de l’écriture (Pluriel-2011)
Jacques Tcharny : L’heure décimale une bizarrerie de l’Histoire ( http://www.wukali.com-état au 14 juin 2016)
Temps décimal (Wikipedia – état au 4 mai 2016)
Calendrier républicain (Wikipedia – état au 12 juin 2016)
Décret de la Convention nationale portant sur la création du calendrier républicain (Wikisource-état au 18 septembre 2013)

Cet article, publié dans developpement, système d'information, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les jours ont 24 heures

  1. churpfalz dit :

    Je connaissais l’histoire du système métrique et du calendrier révolutionnaire, mais le temps décimal m’avait échappé… Très intéressant comme article. P. Hiller

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s